Tips & Astuces pour créer sa propre cave à vin à la maison

La première chose à faire est tout d’abord évidemment de trouver le bon endroit. Si vous avez la chance de pouvoir y consacrer une pièce entière, vous devrez évidemment vérifier les conditions de stockage, particulièrement la température et le taux d’humidité.  Une humidité excessive peut provoquer des moisissures et détruire vos étiquettes et vos bouchons quant à une humidité trop basse, les bouchons risquent de sécher et l’oxygène risque de pénétrer dans vos bouteilles et d’y oxyder le vin. Pour ce qui est de la température parfaite pour une cave à vin, celle-ci doit se situer entre 12°C et 15°C.

 

Je suppose que la plupart des gens à l’instar de moi devront acheter une cave à vin réfrigérée. Habituellement, les gens choisissent de le placer dans la cuisine, dans ce cas, vous devrez vérifier si la cave à vin que vous allez acheter possède une porte en verre résistante aux UV. Tout simplement parce que le soleil est l’un des pires dangers pour vos bouteilles ! La lumière a des effets indésirables sur le goût du vin. Si vous avez un endroit comme un garage sans lumière direct, ne vous souciez pas de ce détail lors de votre achat – ça n’en sera que moins cher et plus d’argent pour acheter plus de bouteilles!. Ou alors vous pouvez tout simplement l’acheter avec une porte pleine, mais c’est plutôt agréable de regarder vos bouteilles, non ? Vous devrez également vérifier si la cave à vin est bien anti vibrations, c’est aussi assez mauvais pour le vin. (C’est assez fragile ce truc, en fait, hein?). 

 

Après tout ce déballage technique ennuyeux, passons aux bonnes choses : les bouteilles de vin !

 

Bien sûr, vous devez acheter de jolies bouteilles comme les célèbres Grand Cru Classé de Bordeaux et je ne pense pas que vous ayez besoin des conseils d’un professionnel pour le savoir. En revanche, il faut noter que ce type de bouteilles a besoin de vieillir, il nous faut donc en trouver quelques une prêtes à boire maintenant ou bientôt !

 

Un astuce à connaître est de se procurer des seconds vins de célèbres Châteaux : ils sont moins chers que les grandes cuvées, plus facile à trouver et le plus important : on peut les boire “jeune”… De plus, ils sont élaborés vraisemblablement de la même manière que leurs grands frères et provenant des mêmes raisins.

 

En ce qui concerne la conservation des bouteilles, vous devez savoir que le magnum (bouteille de 1,5L) est bien sûr plus cher mais est également le meilleur moyen de conserver le vin pendant des années. En parlant de ça, ce pourrait aussi en faire une bonne revente. En effet, de nos jours  le vin est un excellent investissement, mais pour cela, vous devrez le garder en vie ; comme vous le savez, le vin naît, vit et meurt (malheureusement). Donc, si vous ne le buvez pas, vendez-le ! Ou bien ce ne sera qu’à mon humble avis du simple gaspillage …

 

Bien sûr, vous devez acheter du vin “sucré”. Tout d’abord,  il peut se boire jeune ou vieux selon les goûts et le repas, ainsi que seul ou accompagné ! En effet, un vieux Sauternes peut être servi à la place du dessert tel le roi final ou être servi jeune avec un poulet rôti à la peau croustillante – surprenant et délicieux. Une bouteille de l’année de naissance peut également faire un incroyable cadeau d’anniversaire. Tout d’abord, c’est souvent le premier type de vin que l’on apprécie, cela fera donc une belle découverte pour vos enfants lorsqu’ils fêteront leurs majoritées et c’est également le genre de vin que vous pouvez conserver très longtemps. Ouvrir une bouteille de la date de naissance de ses enfants lors de grands événements tel qu’un mariage ou l’obtention d’un diplôme est toujours un grand moment de dégustation.

 

Vous aurez assurément besoin d’acheter également du vin blanc “sec” comme un joli Chardonnay de Bourgogne (L’appellation Puligny Montrachet est ma préférée) ou un délicieux Pouilly Fumé de Loire (Un sauvignon “fumé” blanc plus original qu’un Sancerre) et pourquoi pas quelque chose de plus fruité comme un Condrieu, un magnifique Viognier que l’on peut boire jeune pour le côté agrume et après 5 ans ou plus pour les notes d’abricot.

 

Parlons maintenant du fameux Champagne. Comme Napoléon l’a dit: «En cas de victoire, je le mérite et en cas de défaite, j’en ai besoin». Dans ma cave à vin, je n’ai pas de bouteille de champagne dite “classique”. Par classique, j’entends celles sans millésime, que l’on peut trouver assez facilement n’importe où. N’oubliez pas que le champagne peut aussi vieillir et ce sera un compagnon étonnant pour accompagner tout un repas. En effet, une fois vieilli, je trouve les bulles plus élégantes, plus délicates et un joli champagne rosé saura être un accord surprenant sur une belle viande rouge.

 

Enfin, à mon sens, le plus important reste la région dans laquelle vous vivez. Pour ma part, je vis en Provence et la plus grande partie de ma cave à vin vient donc d’ici. Une cave se doit d’être aussi personnelle que possible.  Si je puis me permettre de donner ma modeste opinion – après tout c’est mon article – le plus important, n’est pas d’acheter son vin sur internet ou d’avoir les mêmes bouteilles que tout le monde mais bien d’aller visiter les vignobles, voir les vignes par vous mêmes et surtout rencontrer les vignerons ! Car par la suite, vous aurez beaucoup plus à partager avec vos invités qu’une simple bouteille. En effet, ouvrir un beau flacon est à la portée de tout le monde mais faire vivre le vin en racontant son histoire, c’est tout à fait autre chose et omme l’a si bien dit un très grand artiste : “Qui sait déguster ne boit plus jamais du vin, mais goûte des secrets”

Laisser un commentaire